Gabriella Colussi-Arthur
Présidente
Gabriella Colussi-Arthur enseigne au Département des langues, littératures et scienceslinguistiques de l’Université York. Ses principaux champs de spécialisation sont l’enseignement de la langue et de la culture italiennes, des niveaux débutant à avancé, la pédagogie de la langue italienne, la traduction italien-anglais et les études italo-canadiennes. Dans sa publication intitulée From Inspiration to Reality (2012), elle s’appuie sur des sources orales et imprimées pour documenter les efforts ayant mené à la mise sur pied de VLG Charitiesainsi qu’à la planification et à la construction de la Villa Leonardo Gambin, une résidence de soins de longue durée. Sa thèse de doctorat, intitulée Methodological Reflections in Italian-Canadian Storytelling (2014), présente une méthodologie tripartite – portée, profondeur et forme – pour la collecte de récits sur les familles immigrantes. Ses publications ont porté sur l’immigration d’habitants du Frioul en Colombie-Britannique (Zoppola, Zoppolani and Migration to Western Canada: A Sample Study) et, plus récemment, sur les trois voix de représentationdans le roman de Rosanna Turcinovich Giuricin, Maddalena ha gli occhi viola, rédigé sous forme d’entrevues. Elle est actuellement la présidente du ICAP.
Roberta Iannacito-Provenzano
Vice-présidente
Roberta Iannacito-Provenzano détient un doctorat en études italiennes de l’Université de Toronto. Elle est actuellement doyenne associée des Programmes (faculté des arts libéraux et études professionnelles) et professeure agrégée d’italien à l’Université York. Ses travaux de recherche portent sur la dialectologie italienne et, notamment, sur la linguistique historique et la littérature dialectale du molisano. Mme Iannacito-Provenzano se passionne également pour l’image de marque et la terminologie de la cuisine italienne en Amérique du Nord dans les mondes réel et virtuel, et elle s’intéresse à l’authenticité des produits alimentaires. Elle a coorganiséune conférence internationale intitulée Italian Foodways Worldwide: The Dispersal of Italian Cuisine(s)(2017) et termine actuellement la rédaction d’un livre sur le sujet avec sa coorganisatrice. Mme Iannacito-Provenzano souhaite lancer, en partenariat avec la Ville de Vaughan, un projet auquel participerait la communauté italienne de cette municipalité.
Maria Cioni
Secrétaire
Maria Cioni enseigne les communications à l’Université de Toronto. Elle détient un doctorat de l’Université de Cambridge en histoire sociojuridique du seizième siècle. Elle a participé à l’élaboration d’anthologies dans ce domaine jusqu’à ce qu’elle entreprenne, en 2001, des recherches sur la vie de son père, qui avait réalisé son rêve d’ouvrir un restaurant italien à Calgary, le tout premier, en mars 1949. En 2006, elle publiait Spaghetti Western: How my Father Brought Spaghetti to the West, qui porte sur la culture, la cuisine et la communauté italiennes de Calgary entre 1926 et 1958. Mme Cioni est membre fondateur du Projet d’archives italo-canadien (ICAP), qui a vu le jour en 2010; elle y occupe actuellement le poste de secrétaire.
Caroline Di Cocco
Trésorière (et ex-présidente)
Caroline Di Cocco est diplômée du Conservatoire de musique de Toronto et détient un baccalauréat ès Arts avec spécialisation en anthropologie de l’Université Western Ontario. Elle a été élue au conseil municipal en 1997, puis a été députée au Parlement de l’Ontario de juin 1999 à octobre 2007. Elle y a occupé les postes de ministre de la Culture, de membre du Conseil de gestion du Cabinet, d’adjointe parlementaire au premier ministre et de présidente du Caucus des femmes libérales. En 2002, Mme Di Cocco s’est vue honorée du titre de « Cavalieri » décerné par la République italienne. Elle fait partie du conseil d’administration de la Société historique de l’Ontario, est membre du Cercle du président de l’Architectural Conservancy of Ontario et a occupé le poste de présidente du Projet d’archives italo-canadien (ICAP).
Cristina Caracchini
Cristina Caracchini a obtenu sa maîtrise en littérature italienne de l’Université de Florence, et un doctorat en littérature comparée de l’Université de Montréal. Elle est professeure agrégée d’italien et de littérature comparée à l’Université Western Ontario (UWO), et vice-présidente de l’Association canadienne pour les études italiennes (ACEI). Elle est l’auteure de Cognizione e discorso poetico (2009) et de plusieurs articles sur les écrivains italo-canadiens, et est corédactrice, avec Enrico Minardi, du volume Ilpensiero della poesia (2017). En collaboration avec des collègues du Programme d’études italiennes, Mme Caracchini a organisé des événements communautaires sous l’égide de l’UWO et de la communauté italo-canadienne de London, entre autres la Conférence nationale du ICAP en 2016.
Konrad Eisenbichler
Konrad Eisenbichler enseigne à l’Université de Toronto au Programme en études de la Renaissance et dans le Département d’études italiennes (1981-à ce jour). Il est président sortant (2011-2014) de la Société canadienne pour les études italiennes, maintenant connue sous le nom d’Association canadienne pour les études italiennes. Il a été directeur du Centre for Reformation and Renaissance Studies pendant deux mandats (1990-2000), président de la Sixteenth Century Society and Conference (2001-2002), président de la Société canadienne d’études de la Renaissance (2002-2004) et président du Toronto Renaissance and Reformation Colloquium (1983-1984). Il est actif de diverses façons au sein de la communauté italienne : il est rédacteur en chef de la revue trimestrielle El Boletin du Club Giuliano Dalmato di Toronto (1990-à ce jour), a été Consultore Regionale pour la région autonome du Frioul-Vénétie julienne (1991-2004) ainsi que président de la Federazione Giuliano-Dalmata Canadese (2004-2009).
Antonella Fanella
Antonella Fanella est née à Milan, en Italie, et a grandi à Calgary, en Alberta. Elle détient un baccalauréat ès Arts et une maîtrise ès Arts en histoire de l’Université de Calgary. Pendant 25 ans, elle a été archiviste pour le Musée Glenbow et des établissements d’enseignement postsecondaire. Elle est actuellement consultante en archivistique spécialisée dans l’évaluation d’archives, le développement des collections et la migration des documents électroniques. Mme Fanella a publié des ouvrages historiques, notammentWith Heart and Soul: Calgary’s Italian Community et de nombreux articles.
Javier P. Grossutti
Conseiller international
Javier P. Grossutti a vu le jour en Argentine. Après avoir obtenu un diplôme en sciences politiques de l’Université de Buenos Aires, il s’est installé en Italie, où il a obtenu son doctorat en géographie politique et économique à l’Université de Trieste. Ses principaux domaines d’études sont l’émigration d’Italie et de la région du Frioul, les réseaux d’entrepreneurs issus de communautés ethniques, la migration de retour et les problèmes liés aux communautés italiennes et frioulaises à l’étranger; il a, en effet, mené de nombreuses enquêtes dans ces domaines pour les universités de Trieste, de Trente et d’Udine. Il a fait des recherches en collaboration avec les universités Columbia (New York, États-Unis), de Caen (France), de Buenos Aires, de Quilmes, de Cuyo-Mendoza et de la Patagonie (Argentine) et de la vallée de l’Itajaí (Brésil). Il a donné des cours sur l’émigration et la migration de retour des Italiens pour les universités d’Udine et de Trieste. En 2007 et 2008, il a été chercheur invité associé à l’Italian Academy for Advanced Studies in America à l’Université Columbia de New York. En 2014, il a obtenu une bourse de recherche de courte durée du Winterthur Museum (Winterthur, Delaware, États-Unis). La même année, il a été boursier invité à l’Université de technologie Swinburne (SUT). Il y occupe actuellement les fonctions de chercheur invité adjoint à la faculté de la santé, des arts et du design.
Michael Iannozzi
Michael Iannozzi est diplômé de l’Université Western. Ses recherches portent sur la documentation linguistique, la sociolinguistique et la sensibilisation du public. Il s’intéresse surtout au dialecte anglais du sud-ouest de l’Ontario et aux dialectes italiens des communautés italiennes du Canada. M. Iannozzi travaille avec Caroline Di Cocco à consigner les récits de vie de la communauté italo-canadienne de Sarnia, entre autres par la numérisation de vieilles photos et cassettes, et à concevoir un site Web pour faire connaître ces pans uniques de l’histoire du Canada, un projet appuyé par les Archives de Sarnia-Lambton. M. Iannozzi s’identifie autant comme Italo-Canadien que comme personne originaire d’une petite ville canadienne. Ses grands-parents paternels, qui ont vu le jour à Castelliri (Frosinone) ont immigré à Sarnia en 1960. Ses grands-parents maternels, agriculteurs pendant 62 ans, célébreront bientôt leur 70e anniversaire de mariage. C’est un honneur, pour M. Iannozzi, de documenter et de conserver les récits des Italo-Canadiens.
Nancy Marrelli
Nancy Marrelli est archiviste émérite à l’Université Concordia et archiviste du nouveau Centre d’archives de la communauté italo-canadienne du Québec. Elle est coéditrice de Véhicule Press, une maison d’édition de Montréal. Elle participe activement aux activités d’archivage professionnellesmenées au Canada, aux États-Unis et à l’échelle internationale; ses travaux et publications en français et en anglais portent sur les droits d’auteur, la conservation, l’héritage du monde de la danse, les divers aspects de l’histoire de Montréal et les archives audiovisuelles. Elle a animé maints ateliers et conférences, et elle anime actuellement, pour le Conseil canadien des archives, une série de webinaires en français et en anglais sur ledroit d’auteur. Mme Marrelli œuvre également dans les domaines de la création littéraire et de l’édition
Gabriel Niccoli
Gabriel Niccoli détient un doctorat en littérature comparée de l’Université de la Colombie-Britannique et est professeur émérite d’études médiévales et d’études françaises et italiennes à l’Université St. Jerome,rattachée à l’Université de Waterloo. Il y a dirigé le Département pendant dix-sept ans et a reçu le Prix du professeur distingué. Il a publié nombre d’ouvrages sur la théorie dramatique italienne et française des XVIe et XVIIe siècles et sur les écrivaines de la Renaissance italienne. Il a révisé un volume intituléRicordi et a publié des essais sur des études liées à l’immigration italo-canadienne. Il révise actuellement une collection d’essais critiques sur le thème dunostos, soit le retour à la maison après un long voyage. Le professeur Niccoli a reçu des distinctions tant en Italie qu’au Canada et a été vice-consul honoraire de l’Italie en Ontario. Il est très actif comme animateur et promoteur culturel au sein des communautés italo-canadiennes de la côte ouest et de l’Ontario.
Sandra Parmegiani
Sandra Parmegiani enseigne les études italiennes et européennes à l’Université de Guelph et était la présidente dela Société canadienne pour les études italiennes (de juin 2014 à juin-2017). Par le passé, elle a enseigné la littérature et la langue italiennes au Collège Trinity de Dublin (Irlande) et à l’Université Western Ontario. Ses recherches portent sur la littérature et la culture italiennes du XVIIIe siècle et de la période contemporaine. Depuis 2013, grâce à une subvention obtenue de Mitacs, elle supervise des travaux postdoctoraux sur la cartographie des ressources culturelles immatérielles par l’analyse de la culture de lecture. L’objectif du projet est de trouver une méthodologie qui permettra de recenser et de cartographier les ressources culturelles immatérielles et d’appliquer cette méthodologie aux ressources culturelles intangibles de la Ville de London.
Abril Liberatori
Carrie-Ann Smith
Carrie-Ann Smith détient une maîtrise en bibliothéconomie et en sciences de l’information de l’Université Dalhousie, à Halifax. Elle est devenue membre de la Société du Quai 21 à l’été 1998 et et occupe actuellement le poste device-présidente, responsable de la mobilisation du public au Musée canadien de l’immigration du Quai 21. Mme Smith (ne vous laissez pas leurrer par son patronyme) est une descendante de Federico et Mabli Artuso de San Martino di Lupari; elle a écrit un récit sur sa vie de jeune Italo-Canadienne ayant grandi à SaultSte. Marie, en Ontario, lequel est paru dans Mamma Mia: Good Italian Girls Talk Back (ECW Press). L’objectif que vise Mme Smith en travaillant au Musée, soit d’aider à recueillir, à conserver et à faire connaître les souvenirs des immigrants venus au Canada, la motive également à contribuer aux travaux du ICAP.
Site Web fièrement créé par Simplistics Web Design Inc.